La colline de Fourvière est censé être l'épicentre de la ville de Lyon, le lieu d'établissement des premiers campements qui dominaient le marécage de la presqu'île. L'empire romain marqua ensuite profondément l'architecture de la ville, jusque dans l'organisation de ses égouts.

Louisa Jones (http://www.louisajones.fr/) vient de m'apprendre que l'occupation romaine influença profondément le paysage, notamment le jardin, du moins en vallée du Rhône. Cela expliquerait peut être la forte propension des habitants de l'agglomération à rassembler les ingrédients du mas provençal: enduits ocres des façades, rectitude des cyprès, feuillages bleus et persistants des lavandes, oliviers et lauriers roses...

colline_bleu_de_fourvi_re_jaune

On apprend dans le paysagisme à composer une "ossature" au jardin avec des végétaux persistants. Un rapide inventaire des arbres de la colline tel que vue de la presqu'île rapporte un grand nombre de résineux, aux origines diverses:
Sequoia sempervirens, Séquoia ( nord américain)
Pinus sylvestris, le pin de nos forêts
Pinus nigra, le pin noir, fréquent en ornement
Pinus wallichiana, pin de l'Himalaya
Pinus pinea, le pin pignon, atlantique
Taxus baccata, l'if, europpéen
Cedrus deodara, cèdre de l'Himalaya
Cedrus atlantica, cèdre de l'Atlas (ou était-ce celui du Liban ?)
Pseudotsuga menziesii, sapin de Douglas, (nord américain)
Cupressus arizonica, cyprès de l'Arizona (objet d'un album photo sur ce blog même)
Juniperus de nos contrés et de pépinière
Cupressus, Thuja ou Chamaecyparis, je les différencie mal......
Les feuillus sont représentés par des hêtres, des ormes, des frênes, des Prunus en fleur, des marronniers, des robiniers, bambous, aucubas, semis spontanés de Prunus laurocerasus, de nombreuses ailantes et buddléias.....

On notera que plus de la moitié des conifères sont de couleur vert glauque à turquoise assumé. Les romains n'y sont pas pour grand chose cette fois, tant les origines sont diverses. Une enquête sur la plantation de ces essences désignera certainement la jubilation horticole des années 60...

villa_florentine
La villa florentine, hôtel 4 étoile, joue à fond la carte provençale.

La couleur traditionelle des façades du vieux Lyon semblait faite pour accueillir les cyprès d'Italie, l'olivier centenaire en pot et la piscine d'eau turquoise, que surveille une vénus blanchie au soleil.