Un outil comme tant d'autre qui en ce moment préside aux prairies. On a favorisé les graminées pendant tout le printemps; parfois une seule,de préférence jaune d'or et productrice de grain comme le blé, parfois en un mélange qu'on utilisera surtout pour ses parties végétatives, roulées en bottes ventrues ou compactées en petits parallélépipèdes poissons panés. Parfois on peut espérer de cette prairie orientée un regain après la fauche, une repousse qui sera refauchée en fin d'été. Ce moment de grande activité dans les vastes endroits qu'ont dédit aux graminées m'évoque toujours un gâteau, plutôt une tarte, dans laquelle on découpe des parts plutôt irrégulières, des parts dessinées par le cadastre. Comme dans ce tableau de Bruegel où la "matière herbe" est presque palpable.

web0003

Prairie de fauche à Anglard (43)

bruegel_les_moisonneurs_1565_1173339550

Les Moissonneurs - Bruegel Pieter l’Ancien -1565