19 juin 2009

Le degré zero de l'écriture.

Le paysage s'écrie avec des arbres, des herbes, des roches, des érosions, de l'eau. Le climax, optimum de végétation pour un point donné, est souvent la forêt. La sécheresse, l'altitude, le bétail que fait proliférer l'activité humaine sapent parfois cet optimum et ne permettent qu'une dune, une steppe, une pelouse. Pour ses besoins, l'activité humaine structure souvent des hectares entiers à coup de 1 et de 0. L'alternance de ces 1 et 0 étant le bocage, trames plus pittoresque et supportable que ces extrêmes se côtoyant... [Lire la suite]
Posté par arnauddes à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,